Menu
Humeurs

Usurpation d’identité : mon calvaire

Usurpation d’identité : mon calvaire

Oui vous avez bien lu, moi aussi j’ai fait les frais de l’usurpation d’identité. J’ai besoin de vous parler de tout ça même si c’est un épisode vraiment négatif de ma vie. Ce genre d’histoire arrive bien trop souvent et je veux vous mettre en garde : ça n’arrive pas qu’aux autres! Usurpation d’identité : mon calvaire

Usurpation d’identité, c’est quoi?

« Le fait d’usurper l’identité d’un tiers ou de faire usage d’une ou plusieurs données de toute nature permettant de l’identifier en vue de troubler sa tranquillité ou celle d’autrui, ou de porter atteinte à son honneur ou à sa considération, est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende. Cette infraction est punie des mêmes peines lorsqu’elle est commise sur un réseau de communication au public en ligne. » Désormais, c’est un délit et c’est pris très au sérieux. (Heureusement)

Usurpation d’identité : mon calvaire, l’histoire :

J’ai décidé de vous raconter ce qu’il m’est arrivé (je ne rentrerai pas dans les détails). Cette histoire s’est passée le 9 Septembre 2020. J’ai effectivement attendu pour vous publier cet article, car j’ai bien évidement déposé plainte à la gendarmerie et je ne voulais pas me mettre en travers de leur chemin dans leurs recherches. Car on ne sait jamais, si mon usurpateur passe sur mon blog. Bref.

Donc, j’étais tranquillement chez moi avec ma mère quand tout à coup, la poignée de la porte se baisse (comme si quelqu’un voulait rentrer). heureusement, nous fermions TOUJOURS à clefs. Bref, on a eu peur donc on n’a pas bougé puis 2 minutes après, on sonne à la porte. Quand on a ouvert, un jeune homme (qu’on ne connaissait pas) se tenait devant nous, mais avait l’air perdu. Donc il nous dit qu’il a du se tromper d’appartement. Bref après de nombreux aller-retour de sa part jusqu’a sa voiture (je le voyait depuis ma fenêtre), il se décide à me dire la vérité..

Que fait-il chez moi?

La vérité, c’est qu’il pensait avoir un rendez-vous avec moi ! A mon appartement. La veille, quelqu’un s’était fait passer pour moi sur un tchat pas très catholique (si vous voyez le genre).. Et donc, s’il avait essayé d’ouvrir la porte sans sonner au départ, c’est parce que la fausse Elodie, lui avait dit que la porte serait déverrouillée.

Là ou j’ai peur, c’est de ne pas savoir qui fait ça, qui se permet de se faire passer pour moi et surtout, le plus grave : connaitre mon adresse postale et la divulguer.

Quand nous avons appris ça, le choc fut total. Même ma voisine qui était là n’en croyait pas ses oreilles. C’était comme dans un film, mais en pire parce que c’était la réalité. Sur le coup, je ne savais pas quoi faire, parce que je pensais que j’avais besoin de preuves pour qu’on m’écoute, me crois… Et au final, j’ai fini (le jour même) par déposer plainte.

Je remercie mon Amoureux qui m’a quelque part forcée à porter plainte. C’était la meilleure chose à faire. Je remercie d’ailleurs les gendarmes qui m’ont entendu et qui m’ont fait comprendre une chose : je suis une victime.

Culpabilité :

Je ne vous cache pas que j’ai été rongé par la culpabilité. Car, quelque part c’est de ma faute si cette personne à trouver mes photos sur les réseaux sociaux, car j’y suis active. Mais au final, je ne suis pas responsable de la méchanceté et de la folie des gens. La nuit qui a suivi fut très compliquée pour moi, impossible de dormir. Impossible de penser à autre chose. Cette personne qui s’est faite passer pour moi m’a salie. Je la hais de tout mon coeur. Je me dis que si elle n’est pas retrouvée.. J’ai une totale confiance en la vie et je sais que son geste à mon égard, elle le paiera plus tard (merci Karma). J’ai compris aussi que je n’avais pas affaire a quelqu’un qui me fait une mauvaise blague, non. Je pense plutôt a quelqu’un de vraiment méchant! Quelqu’un qui me déteste (je ne sais pas pour quelles raisons), quelqu’un qui sans doute ne va pas bien dans sa tête pour faire se genre de choses.

Mes peurs :

A cause de cette histoire, je n’ai plus la même vision d’internet. Avant, j’adorais ça, prenait beaucoup de plaisir à poster mes nouvelles photos chaque jour. Dorénavant, je fais attention (sans tomber dans la psychose), mais maintenant je me rends compte des dangers d’internet. Il est tellement facile de voler des photos, un nom, de dire n’importe quoi, de donner rendez-vous à des gens. Il est important de faire attention. Les gens sont méchants, jaloux, malades

Que faire en cas d’usurpation d’identité?

Je crois que le meilleur conseil est de porter plainte tout de suite à la gendarmerie la plus proche de chez vous. N’ayez pas peur, vous ne serez pas jugé mais écouté. On peut avoir honte, mais n’oubliez pas que dans cette situation, vous n’y êtes pour rien.


L’enquête pour retrouver mon usurpateur (usurpatrice) est en cours. Cet article sera réédité en suivant l’histoire. Merci pour votre soutien et surtout faites attention à vous et merci d’avoir lu « Usurpation d’identité : mon calvaire » N’hésitez pas à partager cet article afin d’avertir le monde qu’il y a des fous partout. On peut aussi en discuter sur Instagram.

A Propos

Bienvenue sur mon petit blog. Je m'appelle Elodie, je suis toulousaine et c'est aussi moi la rédactrice du blog. Si vous souhaitez en savoir plus sur moi, je vous donne rendez-vous dans la section "A propos". Et si le coeur vous en dit, vous pouvez me retrouvez sur Instagram. Bonne Lecture !

2 Comments

  • Cimella
    22 octobre 2020 at 11:18

    Ma pauvre, je pense qu’à ta place j’aurais eu la peur de ma vie … J’espère qu’ils retrouveront la personne qui a fait ça !

    Reply
    • Elodie
      23 octobre 2020 at 09:17

      Le temps passe mais quelquepart, j’aurai toujours peur de cette situation je crois. Désormais, je me méfie d’internet. Merci pour tes mots

      Reply

Leave a Reply